L’abécédaire Anba Macaya – 5ème chapitre: Quelques mignonnes difficultés

A son retour l’équipe à suivi l’excellente idée de Marie-Pierre, celle de faire un abécédaire.
Nous vous proposons donc en quelques lettres, dans le désordre, de vous faire revivre avec nous cette extraordinaire expérience au coeur de la forêt haïtienne du Parc National Macaya.

 

Aïe ! Ouille ! Ces doux petits cris ponctuaient régulièrement nos marches d’approche.

U comme Urticant

On ne touche pas!

On ne touche pas!

Tout indiquait sur certains végétaux leur propriété urticante, alors que d’autres, plus vicieux, attendaient un peu pour se déclarer sur nos pauvres peaux déjà maltraitées.  De sorte qu’il n’a pas toujours été possible pour nous d’identifier clairement leur antipathie à notre égard, et éviter de futures désagréables rencontres.

C’est ainsi que l’on avons tous été victime plusieurs fois de ces ennemis invisibles, et avons passé ensuite nos belles soirées « à se gratter la peau, à se gratter la chair, à se gratter jusqu’à l’os », comme l’écrivait Cendrars.

 

Mais ce n’est pas fini… car arrive le

X comme Xiphoïde

Marie-Pierre bartasse

Marie-Pierre bartasse

Xiphoïde désigne en botanique les appendices en forme de glaive… alors nous profitons du X pour revenir sur cette végétation dense qu’il a fallu attaquer à grands coups de machette pour pouvoir s’approcher des cavités.

Il faut dire que nous étions soulagés le jour où nous nous sommes occupés de cette tâche nous-mêmes, car souvent les Haïtiens, en nous débroussaillant le terrain, nous laissaient sur les rebords glissants des puits, des petits troncs d’arbuste bien aiguisés, bien pointus, bien parfaits pour se les planter dans le c…

et puis, nos petites misères, même en incluant des chevilles foulées, n’auraient pas été complètes sans cette phase devenue fétiche:

 

Y comme « Y a pas un ‘y’ dans Amoxiciline ? »

Olivier, qui a avoué « se sentir bien » dans cette étroiture, quand bien même il s'agissait de la ravine collectrice des eaux grises du village. Tournée d'amoxiciline pour tous à la sortie !

Olivier, qui a avoué « se sentir bien » dans cette étroiture, quand bien même il s’agissait de la ravine collectrice des eaux grises du village. Tournée d’amoxiciline pour tous à la sortie !

 

 

Un grand merci aux antibiotiques à large spectre qui en ont tiré d’affaire quelques-uns de l’équipe alors que leur mollet suintait et qu’ils continuaient de prospecter dans des rivières souterraines qui assuraient le drainage des eaux grises des habitations en amont !

Hein Pascal ?

 

 

 

 

Vous me croyez si je vous dis qu’il s’en trouve pour aimer ce genre d’aventure et de vouloir s’y lancer? Même les plus jeunes s’y mettent. On vous les présente la semaine prochaine.

Laisser un commentaire