L’abécédaire Anba Macaya – Dernier chapitre: Que de belles rencontres!

A son retour l’équipe à suivi l’excellente idée de Marie-Pierre, celle de faire un abécédaire.
Nous vous proposons donc en quelques lettres, dans le désordre, de vous faire revivre avec nous cette extraordinaire expérience au coeur de la forêt haïtienne du Parc National Macaya.

Participer à une expédition, c’est aussi et surtout l’opportunité de partager avec les habitants, de découvrir non seulement leur coin de pays, mais leurs habitudes, échanger avec eux, rire souvent. Et nous avons rencontré des personnes extraordinaires, qui resteront dans nos coeurs.

Et nous, c’est rien moins qu’avec une star internationale du rock que nous parcourrions les montagnes, loin d’être mornes en sa présence!

E comme Elvis

Elvis, dans toute sa splendeur et son chic des hauteurs

Elvis, dans toute sa splendeur et son chic des hauteurs

Elvis, Beaublanc, Bazile, Lemy, Merassaint, Gino, Nènè, Ezinor, Rosa etc. Ils ont été nombreux nos guides durant cette expédition, à se mettre en quête de trous !

 

Elvis cependant a toute sa place dans cet abécédaire. Outre son penchant pour les chapeaux colorés, son style vestimentaire impeccable – les chaussettes toujours assorties au tee-shirt – son don pour jouer de la contrebasse à une corde, il est aussi le véritable « bousolye » (homme-boussole) d’Anba Macaya.

 

Il connaît l’ensemble des chemins, des recoins, des cailloux, des arbres aussi de cette montagne. On parle souvent de déforestation en Haïti, mais à Formon se trouve un homme qui étiquette les arbres qu’il a planté pour suivre leur croissance et comprendre leur développement en fonction des espèces. Ça ne vous rappelle pas une histoire de Giono ?

Et pour ceux qui se demanderaient comment nous communiquions, croyez-en nos expériences, la langue n’est jamais une barrière pour qui s’intéresse à découvrir l’Autre.

K comme Kreyol

Le Kreyol : la langue locale. C’est un doux mélange d’ancien français, d’anglais, de langues africaines, d’espagnol aussi. Dans les mornes, à la campagne, il a bien fallu que l’équipe s’y mette un peu parce que les habitants ne parlent que rarement français.  Marie-Pierre le parlait déjà, Olivier et Stéphanie le comprenaient et Pascal et Jeff se sont concentrés sur quelques locutions essentielles, qu’ils ont vite maitrisées.

Jeff présente son matériel de photo à des Haïtiens fascinés

Jeff présente son matériel de photo à des Haïtiens fascinés

 

 

 

 

 

 

 

En tout, nous pouvons dire que nous avons plein de nouveaux Zanmi !

 

Celui-là est facile à traduire en français, non ?

Soirée photos de Jeff

Soirée photos de Jeff

 

 

 

 

 

 

zanmis

Merci à toutes et tous, et à bientôt!

Laisser un commentaire