Graines d’explorateurs

« C’était trop bien d’aller sous terre! »

Voilà, c’est déjà fini. Les 23 élèves de CM1 de l’école internationale Robert Schuman de Strasbourg qui ont participé à la classe pilote de spéléologie dans le Doubs du 17 au 21 juin derniers sont de retour à la surface. Mais leur découverte des grottes les aura fait voyager bien plus loin en eux et dans leur imaginaire que les quelques mètres parcourus sous terre !

le Centre les Fauvettes, Levier, Doubs

Centre les Fauvettes, Doubs

Accompagnés par Mme Rodrigues, leur professeur, Yann Dabrowski et de Marie-Pierre Lalaude-Labayle, chef de l’expédition Anba Macaya, Verticales souterraines, les élèves sont arrivés à Levier, au centre de loisirs et de classes nature agréé par le Ministère de l’éducation, mardi matin.

Le programme de la classe était très varié, pour leur permettre d’établir le cycle de l’eau en milieu karstique, de la source à la résurgence. Et très complet aussi !

A peine installés, ils enfilaient déjà un baudrier, et découvraient les joies du parcours sur corde et de la tyrolienne.

Tous parés? attentifs, les élèves apprennent comment régler leur matériel

Tous parés? attentifs, les élèves apprennent comment régler leur matériel

Une première journée durant laquelle ils se sont familiarisés avec le vocabulaire spécifique à la spéléologie et au milieu souterrain et se sont préparés à leur première sortie sous terre du lendemain.

 

 

 

les filles se préparent à explorer les grottes

les filles se préparent à explorer les grottes

 

Mercredi matin, difficile pour eux de cacher leur excitation !

Ce mélange d’appréhension et de curiosité, carburant de l’explorateur, en a submergé plus d’un.

Ou d’une, car les filles n’étaient pas en reste !

 

 

Les élèves étaient encadrés par deux moniteurs Brevetés d’Etat choisis pour ce programme pilote défini en collaboration avec José Mulot, conseiller technique de la Fédération Française de Spéléologie.

Cette première découverte du milieu souterrain a permis aux encadrants d’aborder différentes thématiques, comme l’histoire, la géologie, le dessin, la physique ou la chimie.

Le moniteur BE explique des règles de base de la spéléologie

Le moniteur BE explique des règles de base de la spéléologie

 

Deux demis groupes étaient constitués et ont alterné les activités.

 

 

 

L’un en forêt pour découvrir, au delà des résurgences et des habitants des rivières, les propriétés des roches.

« Quand une pierre est faite de calcaire, il y a de la mousse blanche qui apparait quand on verse de l’acide chlorhydrique dessus.  Ça fait des bulles. Mais pas sur la pierre volcanique.»

Comment réagissent donc les roches à l'application d'acide chlorhydrique?

Comment réagissent donc les roches à l’application d’acide chlorhydrique?

 

Première approche de la grotte des Faux Monnayeurs

Première approche de la grotte des Faux Monnayeurs

 

L’autre groupe a évolué sous terre. Les enfants ont pénétré graduellement dans les profondeurs de la grotte des Faux monnayeurs où la sécurité liée à cet environnement spécifique a été soulignée : « la chose la plus précieuse dans cette grotte c’est vous ! ».

 

 

L'utilisation de l'appareil de prise de mesures

L’utilisation de l’appareil de prise de mesures

 

Le VTT prend une toute nouvelle signification aussi. Point de roue ni de balade en forêt, les mains crispées sur le guidon.

Aujourd’hui, le VTT c’est l’appareil qui permet de prendre des mesures de luminosité, de température de l’eau ou de l’air.

 

Les élèves réfléchissent sur les mesures qu'ils ont prises

Les élèves réfléchissent sur les mesures qu’ils ont prises

 

 

 

Chemin faisant, les élèves ont pu aussi échanger avec Olivier et Stéphanie, les membres de l’expédition Anba Macaya qui les avaient rejoint la veille. C’était aussi l’occasion de discuter des différences avec les cavités explorées en Haïti,  ou la manière dont la ressource eau est utilisée dans le pays.

 

Une petite hésitation, et hop! ça descend tout seul. Ou presque!

Une petite hésitation, et hop! ça descend tout seul. Ou presque!

 

Et puis la spéléo c’est aussi du sport ! Les cris fusent, les rires aussi, les encouragements ne manquent pas: hop hop hop, une petite descente en rappel, et les voilà sur le plancher des vaches. Une fois rassurés, ils sont ravis d’être descendus plus rapidement qu’ils étaient montés.

D’ailleurs celle qui a eu le plus peur, n’est-ce-pas la maîtresse ?!

Cette première journée de découverte, c’était aussi l’occasion de voyager, et de réviser sa géographie. Car José les a emmené en Patagonie. Où ça?

Au Chili, là ou il pleut pas des cordes tous les jours mais presque, ou on doit s’accrocher au lapiaz (des roches très coupantes) pour éviter que le vent nous emporte! Ils ont découvert la vie des explorateurs dans les conditions difficiles et froides de l’expédition Ultima Patagonia 2014.

Nul doute que leurs rêves les ont emmenés dans ces paysages à la fois magiques et désolés de ces îles calcaires inhabitées.