Li frèt, li gwo !

Le départ, c’est déjà pour le lendemain. Mais il reste quelques heures encore pour découvrir les merveilles du travail de l’eau.

Les marmites par exemple. Les résurgences et les cascades.

Première approche de la grotte des Faux Monnayeurs

Première approche de la grotte des Faux Monnayeurs

Les falaises majestueuses.

Les grottes décapitées aussi.

 

 

 

Comment?

Grotte Sarrazine (speleo_usf.blogspot.fr)

Grotte Sarrazine (speleo_usf.blogspot.fr)

une salle tellement grande que la classe tiendrait dedans ? Voire quelques bâtiments de l’école ! C’est dire l’immensité de cette Salle Sarrazine.

Qui a parlé de claustrophobie et espaces étroits en spéléologie ?

 

 

Et puis la spéléologie, c’est aussi l’occasion de faire de la pêche et parfaire ses connaissances biologiques.

Découvrir les habitants de l’étang formé au pied de la Salle.

L'utilisation de l'appareil de prise de mesures

L’utilisation de l’appareil de prise de mesures

Les différents stades d’évolution du têtard, voire du triton. Ou même de la salamandre. On évitera les sangsues quand même.

Et c’est quoi ce trou d’eau? et bien ç’est un siphon, et ça fonctionne comme dans l’évier de la salle de bains ou la cuisine, sauf qu’ici l’eau en période de grandes pluies est aspirée par ce siphon d’apparence si calme aujourd’hui, et pouf, elle ressort de cette cavité que l’on aperçoit au loin dans la falaise. La légende dit que Madame Billard a été aspirée tellement le courant était fort, et le corps rejeté dans la résurgence, bien plus loin… d’ou le nom du fameux creux Billard.

 

 

Source du Lison (www.besac.com)

Source du Lison (www.besac.com)

Bizarrement, au moment de se baigner à la source du Lison, peu de volontaires vont au delà de tremper les orteils pour attraper les cousins des rivières des niphargus qu’on a observé en grotte. Que dit le thermomètre ? ah oui, 9 degrés…. C’est pas chaud, hein ? ok, on se baignera à la piscine du centre.

 

Mais quand même rapidement les jeux d’eau sont créatifs. Le foot ou le ping-pong pratiqué au centre prennent une nouvelle dimension, chevelue, filandreuse, humide : au menu, bataille d’algues.

Bon, c’est vrai quoi maîtresse, on peut pas non plus apprendre tout le temps, et il faut bien mettre le cerveau au repos de temps en temps…

Alors ce soir, fatigués enfin ? que nenni, et hors de question de rater la super boom du dernier soir. Mais c’est ici que se finit notre récit…. 

Quelques mots pour la fin

REX  (mais non, pas le tyrannosaure !)

On s'amuse beaucoup en spéléo!

On s’amuse beaucoup en spéléo!

Les enfants sont enchantés.

Souvent une première expérience loin des parents, cette classe verte a en plus permis aux élèves de mieux se connaître en confrontant certaines peurs, comme celle du noir, et de créer des liens solides d’entraide et de vie en commun.

Parions que l’an prochain, Mme Rodrigues leur proposera un programme tout aussi passionnant. Et nous, nous avons hâte de les retrouver sous terre un de ces jours !